Charles Bedaux le magnifique - Millionnaire, aventurier et
EAN13
9782262107123
ISBN
978-2-262-10712-3
Éditeur
Perrin
Date de publication
Collection
PERRIN BIOGRAPH (1)
Nombre de pages
272
Dimensions
21,4 x 14,4 x 2,7 cm
Poids
340 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Charles Bedaux le magnifique - Millionnaire, aventurier et "agent triple"

De

Perrin

Perrin Biograph

Indisponible

Ce livre est en stock chez 70 confrères du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander
Le destin fabuleux d'un génial aventurier et très influent homme de l'ombre dont les excès provoquèrent la chute.
Pendant les vingt-cinq années précédant la Seconde Guerre mondiale, l'ingénieur-conseil franco-américain Charles Bedaux (1886-1944) nourrit les chroniques économique, littéraire, sportive, cinématographique, mondaine et politique. Son système d'organisation du travail, qui consiste à une division extrême du travail, fut adopté par plus de mille sociétés dans le monde. Il lui permit de devenir immensément riche tout en étant la cible des partis de gauche et des syndicats, mais l'ami du gotha industriel et mondain.Bedaux put dès lors s'offrir des bureaux dans l'Empire State Building, un château en Touraine et d'aventureuses expéditions, de l'Afrique subsaharienne au Grand Nord. Sa notoriété fut encore augmentée avec le mariage du duc de Windsor, l'ex-Edward VIII, et de sa maîtresse américaine Wallis Simpson, qu'il abrita dans son château de Candé, le 3 juin 1937. Il commit cependant l'erreur d'organiser la tournée du couple en Allemagne, achevée par une visite à Hitler au Berghof, ce dont tous ses ennemis profitèrent pour l'accuser d'être favorable aux nazis. Ses affaires s'en ressentirent. En 1939-1940, pourtant, c'est à lui que le gouvernement français fit appel pour réorganiser l'industrie de l'armement. Il y parvint en un temps record, succès rendu inutile par la défaite.Il s'engagea ensuite dans une collaboration entre Vichy, le Reich et les États-Unis pour de pharaoniques projets en Afrique du Nord. Ce jeu le dépassait et ses partenaires supposés le lâchèrent quand ils n'eurent plus besoin de ses services.Il ne restait plus qu'à faire comme si Charles Bedaux – opportunément mort dans une prison américaine en février 1944 – n'avait jamais existé, alors que son génie méthodique trouvait une seconde jeunesse dans les besoins de la reconstruction.Ce sont l'itinéraire, les succès et la chute de Charles Bedaux que raconte Thierry Lentz, en vingt-cinq courts chapitres très enlevés.
S'identifier pour envoyer des commentaires.